A Propos

Accueil / A Propos

L’histoire d’Un enfant Un sourire, de l’IUT pour s’envoler vers l’étranger
2013, une nouvelle année scolaire, des êtres provenant de différents horizons traversent l’entrée de l’université pour une nouvelle année.

Comme toutes rentrées, on nous présente le programme de l’année, certaines matières vous savez, nous déplaisaient. Mais bon, tels sont les aléas des études, tout est à prendre et à surmonter.

Parmi les choses présentées, il y’avait ces fameux projets. Des projets dont le coefficient n’est pas à négliger. Un projet de raté c’est une année qui rimera avec difficulté .. oui sauf si ALLAH en décide autrement..

On nous explique le programme, l’importance de bien travailler, qu’il ne faut pas lésiner et surtout s’absenter. Vous connaissez tous ces discours de rentrée, nous supposons. Voilà, qu’on nous présente la liste des projets déjà existants sur lesquels on peut s’y placer. Parmi cette liste il y’avait de tout, des projets à la fois à l’ambiance morose, ou encore qui rime qu’avec soirée, organisation d’une journée jeu vidéo ou encore salon policier… vous comprendrez donc qu’aucun nous intéressait

Mais un peu plus loin, des noms qui dégageait une odeur d’entraide, d’humanisme et de générosité. Un enfant Un sourire, un nom qui nous collait, à la fois étudiantes et enfants on s’est donc dit pourquoi pas celui-ci. On s’inscrit donc pour ce dernier, ce projet consistait à rendre visite aux enfants malades dans un hôpital du Nord pas de Calais, à animer leurs journées et donc leur procurer ce sourire, sourire d’enfant vous savez.

Fraîchement heureuses, nous sommes donc en septembre – octobre, les cours ont débuté, nous avons un projet mais pas que … il s’avérait qu’un autre groupe d’étudiantes ont aussi choisi ce projet.

Mince alors, il fallait donc trouver une solution afin de se le départager, pas question de délaisser ce projet, seul lui nous correspondait…On trouve ainsi un commun accord, nous ciblerons donc l’hôpital le plus proche de l’université : celui de Lens. Oui car à cette époque, aucune n’était véhiculée, donc pour se déplacer pas évident autant opter pour la facilité et donc choisir l’hôpital à nos côtés.

Quant à l’autre équipe, elles étaient donc d’accord d’opter pour l’hôpital qui se trouvait un peu plus loin.. oui car elles étaient véhiculées Mais un beau jour, on apprend que ces dernières, se sont placées à l’hôpital de Lens, car disposait d’une connaissance (Et oui avoir un réseau de connaissance facilite les choses)

La panique commence donc à nous gagner, ne pas avoir de projet ? était juste impensable, pas de projet, pas de rapport, pas d’année ? Que doit-on donc faire ?

Désemparées, attristées, et remontées car tout un accord était pourtant fait, on décide donc de s’éparpiller, groupe de 4 étudiantes dont les liens se sont tissés, dans les projets déjà constitués. Mais à vrai dire, cela ne nous plaisait pas du tout.

Les jours s’effacent, les mois passent, septembre, octobre, novembre …. janvier, février.. toujours pas de projet…l’idée du projet, c’est complètement envolée, surtout que ce dernier devait avoir une âme depuis la rentrée.

Puis une de l’équipe ; par la grâce d’ALLAH, après avoir visionné un reportage sur la réalité des enfants habitants les villages du Maroc, elle nous fit par de cette idée : et pourquoi pas créer notre projet et ainsi s’envoler au-delà des frontières. Sur le terrain, des membres de la famille s’y présentaient, contacter un hôpital du Maroc dans lequel y résidaient des enfants orphelins et abandonnés. Mais il s’avérait qu’ils étaient plus dans cet hôpital mais dans un orphelinat construit récemment. Après avoir obtenu les premiers coordonnées, les échanges avec l’orphelinat Bessma se sont créés. Nous fîmes part de notre projet au directeur qui accepta volontiers.

El hamdoli Lah, la racine de la patience a fini par faire pousser ses fruits. On crée donc cette page Facebook, notre logo, puis notre adresse Paypal. Mais la récolte des premiers dons s’est effectuée par le bouche à oreille, par sms et ainsi par la vente de gâteaux et prestation de henné dans le pôle de l’université.

Ah oui une des conditions du projet, était qu’il fallait donc trouver des moyens divers afin de récolter un moyen de le financer, des sponsors, des partenariats ou encore trouver des entreprises voulant bien pour nous épauler. De fil en aiguille, les dons ont été récoltés, premier envoi d’un colis, vêtements, jouets, laits, couches, lingettes pour ces enfants abandonnés

El Hamdoli Lah la patience a fini par payer. De fil en aiguille, la famille s’est agrandit, les actions se sont développées aux profits des démunis. Des enfants abandonnés nous sommes passées par la grâce d’ALLAH aux familles en difficultés, par la distribution de panier alimentaires aux familles des villages

Pour aujourd’hui par la grâce d’ALLAH être sur différents axes. C’est des familles qui ont pu bénéficier de sacrifice à l’occasion de l’aid el kabir, des paniers alimentaires de distribués aux familles démunis à l’occasion du ramadan, une tahara (circoncision) de financé à un enfant dont les parents ne pouvaient lui financer, des personnes qui ont pu se procurer des traitements qui ne se vendent pas au Maroc. Mais aussi des opérations de financées aux êtres éprouvés, une classe de réaménagé dans le village de Tidili, des quran de distribuer aux réfugiés de Calais, aux enfants de l’école As Shafi3i de Gambie (participation à l’action lancée par l’association trésors de gambie), financement d’une partie d’une école au Guinée, des enfants dont le sourire illuminait, des enfants orphelins qui ont bénéficié de votre amour et générosité…Et de belles choses encore ont pu être faite par la grâce d’ALLAH et votre générosité.

Aujourd’hui, on voulait vous faire partager, la belle leçon qui nous a propulsée vers l’avant. Derrière chaque mal s’y cache un grand bien. Aujourd’hui cette phrase prend tout son sens. On comprend mieux pourquoi la porte s’est fermée à nous en début d’année d’université, car une autre porte, ALLAH nous avait réservé, dans laquelle se trouvait que bienfaits ! ALLAH u Akbar

Ne désespérez jamais quand une porte se ferme à vous, car « avec la difficulté il y’a certes une facilitée «
|sourate 94 verset 8 |

Que la patience finit toujours par porter ses fruits, que derrière le ciel s’y cache un soleil qui finira par briller. El hamdoli lah El hamdoli Lah El hamdoli lah ! On ne remerciera jamais assez ALLAH pour ce chemin qu’il nous a fait emprunter, pour toutes les difficultés rencontrées, et pour ce combat mené.

Car des difficultés il y’en a eu, et continuera d’en avoir. Mais l’échec serait de s’arrêter à la difficulté et arrêter d’avancer. Merci de faire partie de notre famille, et de notre histoire. Des gens au grand cœur nous avons rencontré, les être éprouvés nous ont beaucoup apporté, de par leur patience, leur générosité et surtout leur reconnaissance envers ALLAH malgré les difficultés et la précarité.

Par ALLAH et par la grâce d’ALLAH, vos dons ont fait beaucoup d’heureux. Des orphelins, des veufs/ves, des personnes éprouvées, des êtres délaissées, opprimées, vous avez su leur rendre le sourire.

Puisse ALLAH récompenser toutes les personnes qui soutiennent Un enfant Un sourire par des partages, des doaas ou encore des dons.

Puisse ALLAH Azzawajal agréer nos actes et les vôtres

Puisse ALLAH vous illuminer et ainsi faire en sorte qu’on se retrouve ensemble dans les jardins du paradis auprès de Muhamed Sala Lahu ‘aaleyhi wa salam notre bien aimé

Continuons à parcourir, ensemble, ce magnifique chemin jusqu’à la fin de notre vie ici-bas en espérant obtenir satisfaction du tout puissant et se retrouver dans l’au delà.

Jazzakumu Lahu kheyran